Le pape François dit aux parents d'enfants LGBTQ+ : Dieu aime vos enfants

Le pape François avait un message pour les parents de jeunes LGBTQ+ lors d'une réunion non annoncée qui s'est tenue au Vatican plus tôt cette semaine : Dieu aime vos enfants tels qu'ils sont.



Mercredi, François a rencontré environ 40 membres de l'organisation italienne Tente de Jonathan , ou Jonathan’s Tent, qui se décrit comme un groupe de soutien pour les familles de personnes LGBTQ+. La présidente de l'organisation, Mara Grassi, aurait présenté au dirigeant catholique un livret détaillant le rejet auquel beaucoup de leurs familles avaient été confrontées de la part de l'église.

Grassi, dont le fils aîné est gay, a expliqué à François pourquoi le groupe a intitulé le document Genitori Fortunati, qui se traduit par Parents Fortunés.



Nous nous considérons chanceuses parce que nous avons dû changer la façon dont nous avions toujours regardé nos enfants, a-t-elle déclaré, dans un compte rendu de la conversation imprimé dans le journal italien La république . Nous avons trouvé une nouvelle façon de regarder qui nous a permis de voir en eux la beauté et l'amour de Dieu.



Nous souhaitons créer un pont vers l'église pour que l'église aussi puisse changer son regard sur nos enfants, ne plus les exclure mais les accueillir pleinement, a-t-elle ajouté.

François, qui a été félicité pour son approche plus tolérante de l'inclusion LGBTQ+ à la suite de son prédécesseur le pape Benoît XVI, a répondu à Grassi par une déclaration d'amour et d'étreinte. L'église ne les exclut pas parce qu'elle les aime profondément, aurait-il dit.

Grassi dira plus tard La république qu'elle a ressenti de très fortes émotions en entendant les mots de soutien de François après avoir lutté pour trouver une place pour sa famille dans une religion qui, historiquement, a condamné l'homosexualité comme un péché. Après avoir assisté à une veillée de soutien aux personnes LGBTQ+ dans une église du nord de l'Italie il y a plusieurs années, ce n'est qu'alors qu'elle a trouvé une communauté qui accepterait son fils tel qu'il est.



[P]endant de nombreuses années, j'étais comme un aveugle, a expliqué Grassi. Après avoir appris que mon fils était homosexuel, j'ai beaucoup souffert parce que les règles de l'église me faisaient penser qu'il était exclu de l'amour de Dieu. Personne ne m'a aidé.

La réunion était le dernier exemple de rupture de François avec les traditions plus dogmatiques de l'Église catholique sur la rhétorique LGBTQ +. Peu de temps après avoir accédé à la papauté en 2013, François a été interrogé par un journaliste sur la présence de prêtres homosexuels dans l'église et a répondu : Qui suis-je pour juger ? Il a poursuivi en disant que les personnes LGBTQ + ne devraient pas être marginalisées à cause de cela, mais qu'elles doivent être intégrées dans la société.

Ailleurs, François a affirmé que les catholiques devrait s'excuser auprès des personnes LGBTQ+ depuis des siècles de discrimination et dit à un homosexuel en 2018 : Dieu t'aime comme ça et t'a fait comme ça. Il a aussi comparé des politiciens homophobes à Hitler.

Mais en menant l'église sur la voie d'une plus grande inclusion LGBTQ+, François a fait plusieurs trébuchements notables et graves, en particulier sur les questions trans. Il a fait référence à la théorie du genre comme un mal moral, par exemple, et par rapport à la transition vers la menace de guerre nucléaire. Brouiller son point de vue sur l'inclusion trans, cependant: il écrit une lettre de soutien en août à une religieuse qui a construit un refuge pour femmes trans en Argentine.



Dieu vous le rendra, lui aurait-il dit.