La Nouvelle-Zélande vient d'élire le parlement le plus gay de l'histoire

La Nouvelle-Zélande est sur le point d'établir un nouveau record mondial de représentation parlementaire LGBTQ+ après les élections générales de samedi. Après une victoire écrasante du parti travailliste de gauche, la représentation LGBTQ+ au sein du corps législatif a augmenté de près de 10 %, battant le record précédemment détenu par le Royaume-Uni.



Outre la réélection de la Première ministre Jacinda Ardern, la dirigeante du parti travailliste dont l'action décisive a été efficace en ralentir les taux d'infection au COVID-19 depuis mars, les Néo-Zélandais ont voté pour plusieurs nouveaux arrivants queer samedi. Les résultats montrent que sur les 120 membres qui siègent actuellement au parlement néo-zélandais, 12 sièges sont désormais détenus par des membres ouvertement LGBTQ+, contre sept auparavant. En revanche, sur les 650 membres siégeant au parlement britannique, 45 sont ouvertement LGBTQ+. Ce chiffre représente 7% de tous les élus, contrairement à l'impressionnant 9,6% de la Nouvelle-Zélande.

En plus des gains historiques de ce week-end en Nouvelle-Zélande, d'éminents officiels comme Le député travailliste Grant Robertson ont réussi à conserver leur siège pour un autre mandat. Parmi les membres nouvellement élus, plusieurs dirigeants indigènes queer – comme Elizabeth Kerekere du Parti vert et Kiri Allan du Labour – ont remporté une puissante victoire pour la communauté LGBTQ+ en s'emparant d'un siège à la table.



Cette victoire est bien plus que symbolique. Avec le spectre de COVID-19 toujours imminent et la perspective de plusieurs combats importants à venir, le Parlement pourrait envisager un changement radical historique dans les mois à venir. Plus tôt cette année, Ardern a promis d'abolir la thérapie de conversion LGBTQ + en Nouvelle-Zélande si elle est réélue, et la coalition au pouvoir s'est également engagée à accroître le soutien en matière de santé mentale aux jeunes LGBTQ + et à lutter contre la discrimination à l'encontre des couples de même sexe dans les adoptions et les familles d'accueil.



Si la Nouvelle-Zélande respecte sa promesse d'interdire la thérapie de conversion, ce serait l'un des rares pays au monde à interdire cette pratique dangereuse et discréditée. D'autres incluent l'Argentine, l'Allemagne, Malte et l'Uruguay.

Mais de nombreux problèmes LGBTQ+ attendent toujours d'être résolus. En tête de liste pour les citoyens trans se trouve la question urgente de la proposition de loi néo-zélandaise sur l'identification sexuelle, une mesure potentiellement bouleversante qui a été suspendue au début de 2019 après que la ministre des Affaires intérieures Tracey Martin a reçu un contrecoup du public .

L’image contient peut-être : vêtements, vêtements, visage, humain, personne, Ritchie Torres, manche, costume, manteau, pardessus et manches longues Une union plus parfaite : les candidats homosexuels se battent pour notre démocratie Plus de 1 000 candidats LGBTQ+ se sont présentés ou se présentent aux élections en 2020, marquant un tournant décisif dans la politique américaine et le signe d'un avenir plus queer et plus inclusif à venir. Voir l'histoire

Certains responsables espèrent que les résultats des élections contribueront à faire avancer les choses dans une direction plus progressiste. Les chiffres comptent, a déclaré la députée travailliste Louisa Wall Presse associée australienne dans les jours précédant les élections. Si nous finissions par être le parlement le plus représentatif des LGBTQI au monde, ce serait tout simplement formidable.



Mais malgré les gains historiques en Nouvelle-Zélande, les États-Unis sont loin derrière en matière de représentation LGBTQ+ au gouvernement. Malgré la vague arc-en-ciel tant vantée de ces dernières années, le Victory Fund du comité d'action politique LGBTQ+ estime que la communauté LGBTQ+ devrait augmenter sa représentation de 22 544 élus pour atteindre la parité. Seules deux personnes LGBTQ+ ont été élues au Sénat américain : Tammy Baldwin du Wisconsin et Kyrsten Sinema de l'Arizona.