Amy Pond quitte Doctor Who

Amy Pond quitte Doctor Who

BBC / AskMen

Étang pavé

Alors adieu, Amy Pond. Oh, et Rory. Nous n'avons pas pris la peine d'apprendre votre nom de famille (c'est Williams, apparemment) parce que vous étiez un peu mouillé et groseille, même si vous avez finalement eu des lignes amusantes et un relooking hipster ASOS. Mais ce sont les longues jambes et les beaux cheveux d'Amy Pond qui nous manqueront le plus. Nous sommes de sérieux fans de science-fiction comme ça.




Oui, samedi a vu l'épisode culminant de cette série en cinq parties de Docteur Who , mettant en vedette la sortie de l'as Karen Gilan et sous-estimé Arthur Darville en tant que compagnons. Et c'était tout à fait un cracker. Les meilleurs nouveaux monstres de l'ère du redémarrage, The Weeping Angels (statues en mouvement malveillantes inventées par Steven Moffat, alors un écrivain modeste mais maintenant en cours d'exécution, pour un épisode classique Cligner ) avait pris le contrôle de New York - ce qui signifiait que la Statue de la Liberté est devenue un méchant géant (le premier coup de feu était proprement picotant dans la colonne vertébrale). Même les petits chérubins prenaient vie, avec des grincements sinistres et leurs petites joues potelées soufflant des allumettes allumées pour pouvoir tuer dans le noir. Chuckie de Un jeu d'enfant se rencontre Ally McBeal Bébé qui danse, uniquement en marbre.



C'était vraiment effrayant, assez pour envoyer les enfants au lit légèrement traumatisés et implorant que la grande lumière reste allumée, ce qui est exactement comment Docteur Who devrait être. Pour nous, les adultes, il y avait un dispositif intelligent et accrocheur impliquant un roman policier de pulpe qui devenait réalité (très Détective chantant ) et quelques scènes noires stylisées se déroulant dans les années 30 à New York, tandis que les plaisanteries flirteuses et les gifles au visage faisaient des allers-retours entre le docteur et River Song. En revanche, c'était parfois martelé, posé sur l'émotion un peu trop épaisse, il y avait les trous habituels de l'intrigue et une explosion franchement impardonnable de Sting sur la bande originale.

J'ai vu des critiques s'emballer et affirmer qu'Amy Pond était la meilleure compagne de l'ère du redémarrage. Elle n’est pas du tout, c’est toujours Billie Piper dans le rôle de Rose Tyler. Cependant, Gillan est venue une seconde près et son destin final - être mort-mais-vivant, toujours avec ses proches, juste dans une chronologie différente de celle du Docteur affligé de chagrin - rappelait étrangement le départ de Rose.



La scène sur les toits où les étangs sont entrés dans un pacte de suicide était vraiment déchirante - même si Courrier quotidien Les types de Mary Whitehouse pourraient affirmer que c'était un peu irresponsable pour une émission familiale avant le bassin versant. Il y eut un clin d'œil bien entendu aux intrigues invraisemblables de Rory, quand il dit: «Bien sûr, je reviendrai à la vie. Quand n'est-ce pas? Le thème du Docteur détestant les fins et donc nier le vieillissement de ses compagnons était subtilement émouvant - d'où les lunettes de lecture d'Amy et ses inquiétudes au sujet des rides autour de ses yeux.

La voix off a été surutilisée au cours de cette série, mais ici, cela était justifié car le passage de deux ans et demi d'Amy dans le Tardis a été acheté en boucle complète, avec une photo de la jeune Amelia Pond, la fille qui attendait, assise sur une valise prête à courir. avec son Raggedy Man. Magnifiquement fait. Bravo.

Nous attendons maintenant le spécial de Noël, pour voir comment Matt Smith va transformer Dalek Jenna-Louise Coleman, mort bisexuelle, en un compagnon humain. Espérons simplement qu’il n’y a pas d’erreur d’écriture et que l’autre JLC de TV apparaît à la place. Il portait un Pukka Pad autour du TARDIS, insistant pour que le Docteur lui fasse face à tout moment, ce qui pourrait devenir gênant. Ne tourne pas le dos. Ne détournez pas les yeux. Ne clignez même pas des yeux. Mauvais toimes.




ETATS-UNIS! ETATS-UNIS! NOUS ... Oh. Ole,Olé, Olé, Ole
Quelques mois incroyables de sport se sont poursuivis hier soir dans la froide et funky Medinah. Alors que la nation avait des plaies sur le canapé et regardait anxieusement leurs montres, sachant qu'elles seraient assommées lundi matin mais incapables de se détacher, la foule américaine haussière et bruyante de la bière s'est progressivement calmée alors que l'Europe effectuait un retour historique pour conserver le Ryder. Coupe. Cela peut sembler sacrilège de dire cela dans une chronique télévisée, mais je pensais que la radio couvrait plutôt mieux le point culminant. FiveLive était une tension chuchotée suivie d'énormes rugissements et avait l'avantage supplémentaire d'être réellement, eh bien, en direct. La couverture télévisée du golf oscille tellement entre les clips enregistrés et l'action en temps réel dans le but de couvrir tout le parcours que vous ne pouvez jamais être sûr que ce que vous regardez se passe en ce moment ou il y a cinq minutes - un peu crucial pendant un ongle -biter comme hier soir. Aussi décent que soit Sky Sports, il a également l'habitude de couper les pauses publicitaires lorsque vous le voulez le moins. Pourtant, quel que soit le médium dans lequel vous l'avez suivi, c'était une chose épique et émouvante, comme Poulter, Kaymer, Jose et ses collègues l'ont fait pour Seve. Vraiment, 2012 est l'annus mirabilis du sport. Ce qui signifie une année de miracles, évidemment, pas le misérable anus du sport. C’est Mark Lawrenson.


Vacances des juges, plus comme
C'était Le facteur X Le week-end des Judges 'Houses - de plus en plus impropre à moins que Louis Walsh ne vive sur le toit d'un casino de Vegas, Tulisa réside à Sainte-Lucie (son manuel Brits-à l'étranger ne l'indiquerait pas), Nicole Scherzinger se traîne dans le hall d'un hôtel de Dubaï et Gaz Barlow est le nouveau propriétaire de Downton Abbey. Le shebang entier était ridiculement sujette à la graisse et aux larmes, mais la nuit dernière a vu des hystériques à une échelle sans précédent, comme SAVOIR Rejeter Rylan Crylan Clark s'est rendu aux liveshows (la nouvelle Diva Fever, n'importe qui?) et s'est jeté au sol dans de fausses inondations. Le pranny lissant a finalement séché ses yeux sur un coussin ethnique avant de s'agenouiller devant Dermot O’Leary, qui a momentanément eu l'air terrifié d'être sur le point d'être tombé devant la caméra. Honte Tulisa n’était pas là pour les encadrer.


Top Telly de cette semaine
Les choix de Hogan pour chaque jour

LUNDI Hôtel GB (Canal 4, 21h) Une réalité d'une semaine où Gordon Ramsay et des copains célèbres ouvrent un hôtel. Mini-bouilloire et presse à pantalons Corby? Oui chef!

MARDI La maison des mensonges (Sky Atlantic, 22h) Don Cheadle joue dans une comédie dramatique sur la vengeance des entreprises. Pensez à Hustle avec rancune contre les banquiers.



MERCREDI Exposition (ITV1, 23h10) Enquête sur «ces» allégations de Jimmy Savile qui ont fait la une des journaux ce week-end.

JEUDI Chassé (BBC1, 21h) Spooks rencontre Bourne, avec Melissa George en tant qu'espionne en fuite. Killer séquence d'ouverture klaxon!

VENDREDI Famille moderne (Sky1, 20h) La sitcom engloutissante Emmy revient pour une quatrième «saison». Attendez-vous à une quasi-noyade et à un chat.