75 organisations LGBTQ+ expriment leur soutien aux manifestants antiracistes

Alors que les manifestants continuent de faire entendre leur voix à Minneapolis et au-delà, une coalition de 75 organisations et organisations à but non lucratif LGBTQ+ ont publié une déclaration condamnant la violence raciste qui cible les personnes de couleur à la suite des manifestations nationales déclenchées par le meurtre de George Floyd .



Bon nombre de nos organisations ont fait des progrès en adoptant l'intersectionnalité comme valeur fondamentale, lit-on dans la lettre. Mais ce moment exige que nous allions plus loin – que nous prenions des engagements explicites pour embrasser l'antiracisme et mettre fin à la suprématie blanche … comme faisant partie intégrante de l'objectif de pleine égalité pour les personnes LGBTQ.

La lettre est signée par un large éventail de groupes, allant d'organisations locales comme le centre LGBTQ + de Seattle Gay City à des groupes d'État comme One Iowa et des organisations nationales à but non lucratif comme l'ACLU.



La lettre reconnaît les victimes de violences racistes à travers le pays, telles que Breonna Taylor, qui a été abattu huit fois par la police qui avait envahi la mauvaise maison ; Ahmaud Arbery , qui a été traqué et tué par deux voisins en Géorgie ; et Christian Cooper , pris pour cible par une femme qui a feint la peur lors d'un appel au 911 à Central Park.



La lettre reconnaît également qu'au moins une douzaine de personnes trans ont été tuées en 2020 jusqu'à présent : Dustin Parker, Neulisa Luciano Ruiz, Yampi Méndez Arocho, Monika Diamond, Lexi, Johanna Metzger, Serena Angelique Velázquez Ramos, Layla Pelaez Sánchez, Penélope Díaz Ramírez , Nina Pop, Helle Jae O'Regan et, rien que cette semaine, Tony McDade.

De nombreuses organisations LGBTQ+ se sont également fait entendre sur les réseaux sociaux. Le compte Twitter de GLAAD a principalement été amplifier les voix des membres de la communauté BIPOC s'exprimant lors des manifestations ainsi que des liens vers venir en aide aux personnes ciblées par les violences policières .

Contenu Twitter

Ce contenu peut également être consulté sur le site est originaire à partir de.



L'ACLU tweeté les noms victimes récentes de violences racistes, et le président du CDH, Alphonso David tweeté , lorsque nous constatons une injustice, nous devons parler aussi fort que possible. Sinon, nous sommes complices de l'oppression.

Contenu Twitter

Ce contenu peut également être consulté sur le site est originaire à partir de.

La lettre fait suite à plusieurs jours mouvementés de violence et d'indignation résultant du meurtre du résident du Minnesota, George Floyd. La police a détaillé Floyd le 25 mai, l'officier Derek Chauvin l'épinglant au sol avec un genou pendant plusieurs minutes jusqu'à ce qu'il ne réponde plus. Chauvin, qui travaillait avec le service de police depuis 2001, avait 18 plaintes précédentes sur son dossier officiel et deux mesures disciplinaires. Les quatre agents impliqués ont depuis été licenciés, et Chavin a été arrêté et accusé de meurtre au troisième degré et d'homicide involontaire coupable pour le meurtre de Floyd le 29 mai, avec d'autres accusations qui devraient suivre.

Après que la nouvelle de la mort de Floyd se soit répandue en ligne, les habitants de Minneapolis se sont réunis pour deux nuits de protestations furieuses. La police a tiré des balles en caoutchouc et des agents chimiques sur les manifestants et a arrêté au moins un groupe de journalistes qui couvraient les violences. Des manifestations similaires ont depuis éclaté dans tout le pays.

Nous, soussignés, reconnaissons que nous ne pouvons rester neutres, conclut la lettre. La communauté LGBTQ connaît le travail de résistance à la brutalité et à la violence policières. Nous célébrons juin comme le mois de la fierté, car il commémore, en partie, notre résistance au harcèlement et à la brutalité policière à Stonewall à New York, et plus tôt en Californie, alors qu'une telle violence était courante et attendue. Nous nous en souvenons comme d'un moment décisif où nous avons refusé d'accepter l'humiliation et la peur comme prix pour vivre pleinement, librement et authentiquement.


Plus d'histoires sur les manifestations de George Floyd et le mouvement pour la justice raciale :